Chaudière-Appalaches : des crédits d’impôt qui passent à 20%

Cela faisait déjà cinq ans que les crédits d’impôt étaient maintenus à 10%. Dans une région aussi durement éprouvée que Chaudière-Appalaches, la décision de Québec arrive à point.

En décembre dernier, le taux de chômage atteignait les 5,1% selon l’Institut de la statistique du Québec. Au Québec, le taux de chômage pour la même période était de 7,7%. Mais attention, dit Michel Gilbert, directeur général de Développement PME Chaudière-Appalaches, dans une entrevue qu’il nous accordait en 2013.

À son avis, ce n’est qu’une illusion puisque le mérite revient à la municipalité de Lévis et de ses environs, alors que sur tout le territoire le portrait est très différent. Le taux de chômage gravite facilement aux alentours des 10%.

Dans sa nouvelle politique industrielle, Québec confirme que les crédits d’impôt passent de 10% à 20% pour l’achat d’équipements et de machineries. Une décision très bien accueillie par l’Alliance Prospérité = Productivité (APP) qui représente une centaine d’entreprises de Chaudière-Appalaches.

Bien que l’APP proposait une augmentation encore plus forte, soit le triple, afin de renverser le déclin manufacturier, la nouvelle en réjouit plus d’un.

Robin Truchon, président de Quéro Métal, estime que miser sur la hausse de productivité des PME manufacturières est une stratégie gagnante. Et pourquoi? Parce que l’État incite les entreprises à renforcer leur capacité concurrentielle afin de demeurer en avant de la parade.

À l’extérieur de la région immédiate de Lévis, c’est un sérieux coup de pouce pour les entreprises manufacturières. Les nouveaux emplois vont suivre et ils se maintiendront une fois créés, avec ou sans aide de l’État.

Cette politique fait dire à Robin Truchon que les subventions pour créer des emplois manufacturiers à court terme seront chose du passé.

Quéro Métal, dont les installations sont situées à Lévis, songe sérieusement à investir dans les équipements et installations depuis l’annonce de Québec.

Les PME manufacturières, signataires de la résolution d’appui au mémoire de l’APP, œuvrent dans la transformation du bois, du métal et de divers matériaux tels le plastique et la fibre de verre ainsi que des fabricants de meubles, portes et fenêtres.