Autorisations gouvernementales à Royal Nickel

Un beau jour pour le développement minier au Québec selon l’Association minière du Québec.

Québec, le 25 juin 2015 – L’Association minière du Québec (AMQ) se réjouit de l’octroi à la Corporation Royal Nickel de son certificat d’autorisation gouvernemental afin que se poursuive le développement du projet Dumont qui permettra à l’Abitibi-Témiscamingue de diversifier son portefeuille minier et au Québec, de continuer à prospérer grâce à l’industrie minière.

« En autorisant le projet Dumont à aller de l’avant, le gouvernement reconnait les efforts que déploie Royal Nickel depuis le tout début afin que son projet se développe en partenariat avec les communautés locales. Sa proactivité et son respect envers le milieu sont aujourd’hui récompensés », a déclaré Josée Méthot, présidente-directrice générale de l’AMQ.

Grâce au projet Dumont, l’Abitibi-Témiscamingue verra son économie se diversifier, puisque le nickel, non exploité dans la région à ce jour, pourra permettre de limiter les impacts engendrés par la baisse des activités dans d’autres filières.

« L’AMQ a souvent mentionné au gouvernement l’importance de favoriser le développement minier au Québec. La diversification des filières minérales est une des solutions à envisager pour que le Québec conserve sa place parmi les leaders miniers mondiaux. Royal Nickel contribue, à sa façon, à cet objectif et, comme association, nous en sommes fiers », a poursuivi Mme Méthot.

Selon l’AMQ, il est clair que le Québec ne pouvait se priver du projet Dumont :

  • Durée de vie de 33 ans;
  • Investissement de trois milliards de dollars;
  • Dépenses d’exploitation évaluées à près de 11 milliards de dollars, dont le tiers en Abitibi-Témiscamingue;
  • Création de 1 200 emplois lors de la période de construction de la mine;
  • Création de 500 emplois en moyenne lors de la phase d’exploitation.

« Dumont sera l’une des plus grandes mines de métaux de base au Canada et pour opérer, l’entreprise a pris des engagements clairs en faveur du respect de l’environnement et de la population. Les sociétés minières ont compris il y a longtemps l’importance de mener leurs activités dans une perspective de développement durable et Royal Nickel n’y fait pas exception », a conclu Josée Méthot.

Source: Association minière du Québec (AMQ)

 

Information:

Mathieu St-Amant
Directeur, Communications stratégiques
Association minière du Québec
Tél. : 418 657-2016, poste 110
Courriel : mstamant@amq-inc.com